Le plaidoyer du député-maire Alé Lô pour la libération des 7 milliards de fonds de péréquation

  • Source: : Seneweb.com | Le 03 juin, 2018 à 22:06:36 | Lu 1960 fois | 2 Commentaires
content_image

Le plaidoyer du député-maire Alé Lô pour la libération des 7 milliards de fonds de péréquation

Le député-maire de Taïba Ndiaye, Alé Lô, vice-président à l'Assemblée nationale, a fait un plaidoyer pour interpeller l'État sur l'urgence de libérer les fonds de péréquation et d'appui aux collectivités locales, d'un montant de plus de 7 milliards de francs Cfa bloqués depuis 2010. Rappelant les difficultés financières que traversent les collectivités locales devenues collectivités territoriales, il insiste sur la mise à disposition des fonds mais également sur les clés de répartition qui sont à revoir selon lui. Le député Alé Lô s'exprimait samedi à l'étape de Thiès de la campagne nationale initiée par la «Coalition publiez ce que vous payez, Sénégal» pour demander à l'État de libérer les fonds. Il envisage de porter le combat a niveau de l'Assemblée nationale.

Seneweb vous livre quelques extraits de son intervention.

Vous avez entendu l'année dernière le cri du cœur des populations de Kédougou qui se trouve être la région la plus pauvre malgré l'énormité des ressources générées au niveau de l'exploitation de l'or et des mines. Thiès est la première région minière du Sénégal. Malheureusement, cela ne se traduit pas de façon effective au niveau du fonctionnement et surtout des ressources allouées à ces collectivités locales et aux populations de cette région.

Thiès, première région minière du Sénégal
Les collectivités locales traversent une situation extrêmement difficile en termes de mobilisation des ressources : retard dans la mise en place des fonds d'équipement des collectivités locales, du fonds de dotation des collectivités locales, retard dans la nouvelle imposition ; la patente est supprimée et remplacée par la contribution économique locale. A ce jour aucun de ces fonds n'est en place. Et nous sommes au mois de juin. Ces retards ont pour conséquences : défaut de fonctionnement au niveau des communes. Parfois même certaines communes n'arrivent pas à payer leurs salaires, ce qui est de nature à bloquer le fonctionnement.

Le Pndl peine à honorer ses engagements 
Certaines organisations comme le Pndl (Programme national de développement local : ndlr) qui était le bras technique des collectivités locales traversent une situation extrêmement difficile. Les fonds sont diminués d'année en année. Des conventions déjà signées entre le Pndl et les collectivités locales… Le Pndl n'est pas en mesure d'honorer ses engagements. C'est la même chose pour l'Agetip.

Le programme Pacasen, financé par la Banque mondiale, l'Afd et l'État du Sénégal, malheureusement, ne concerne que les villes de plus de 50 000 habitants. Les anciennes communautés rurales ne sont pratiquement éligibles.  Et c'est à ce niveau où il y a les besoins les plus criards en termes d'investissements.

De la nécessité de revoir le mode de répartition des fonds
Il faut un Pacasen rural. Tous ces programmes destinés aux communes rurales sont presque en finition. Si on met en place un programme de 123 milliards (…), même si le Pudc est en train de faire un maillage au niveau national,  il reste beaucoup à faire pour combler le gap qui existe entre les zones urbaines et les zones rurales. C'est mon combat depuis 25 ans, pour que l'injustice soit corrigée, pour que les ressources de l'État, que la répartition soit revue de manière à ce que ces ressources publiques puissent être réparties équitablement en tenant compte des niveaux de pauvreté, des insuffisances d'investissements particulière dans les zones rurales. Certes un effort important est fait. Pour la première fois depuis deux ans, nous avons pratiquement (…) 50%/50% entre les communautés rurales qui sont devenues des communes rurales, et les communes urbaines. On est parti de 15% pour arriver à 52%. Il faut continuer ce travail.

Ce Fonds de péréquation doit faire l'objet d'une répartition. La clé de répartition également doit être revue. Il est injuste que les zones, les communes, les populations qui vivent les difficultés ne reçoivent pas la plus grande part. Tel que c'est représenté, c'est surtout sur le critère démographique qui fait que ces zones sont quelque peu défavorisées dans le cadre de la répartition.

Il y a deux urgences : Revoir la clé de répartition. Et que le ministère des Finances se décide à faire la répartition et à allouer ces ressources.

Fonds d'équipement des collectivités locales (Fecl)
Il n'est pas exclu que ce fonds minier puisse être versé au niveau du Fecl. Mais pourvu que ça ne tire pas en longueur. Quel que soit le véhicule qui puisse être utilisé, l'objectif est que ces fonds puissent arriver au niveau des communes. Et que ces communes puissent utiliser ces fonds pour apporter des réponses à la demande sociale. Cette demande sociale est encore là, en termes d'adductions d'eau, d'électricité, de pistes de production, de postes de santé, de salles de classes, pour lutter efficacement contre la pauvreté.

Les lenteurs administratives décriées
En tant que député, membre du bureau de l'Assemblée nationale, nous allons porter ce plaidoyer au niveau le plus élevé, de manière à ce qu'on sente la nécessité pour l'État, le ministère des Collectivités locales, le ministère des finances, le ministère des Mines, qu'ils sentent que c'est un besoin réel, parce que depuis 2009-2010, il n'est pas normal que les fonds collectés, à cause des lenteurs administratives, qu'on n'arrive pas à en faire la répartition. Il faudrait que des dates soient fixées au courant de cet exercice 2018, que l'ensemble de ces fonds collectés depuis 2010 fassent l'objet d'une répartition, que désormais, chaque année, au premier trimestre de l'année N-1, que la répartition puisse être faite.


Revoir un extrait de l'intervention du député-maire Alé Lô


Auteur: Momar Mbaye - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Anonyme En Juin, 2018 (13:06 PM) 0 FansN°: 1
transhumance
Anonyme En Juin, 2018 (14:50 PM) 0 FansN°: 2
TRAITEMENT DE LA MALADIE DE:

- Hémorroïdes

- Diabète

- Hépatite

- Troubles sexuels

+221 78 162 64 64

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com